Responsable ou employé d’un point de vente en circuits courts, bio et/ou vrac

Le responsable ou l’employé en circuits courts travaille dans un point de vente de produits alimentaires :

  • En circuits courts (un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur) ;
  • Issus de l’agriculture biologique (dont la production a un impact limité sur l’environnement) ;
  • Vendus en vrac, sans emballage.

Il doit faire preuve de polyvalence : il conseille et accueille la clientèle, il s’occupe des commandes auprès des fournisseurs et gère les stocks, il déniche de nouveaux produits auprès de producteurs/fournisseurs locaux, il dispose d’une bonne connaissance du secteur alimentaire, en circuits courts, biologique et/ ou vrac, et connait les règles d’hygiène la règlementation liées à leur vente.

Grâce à la hausse de la consommation en produits durables, les différentes formes de commercialisation en circuits courts se multiplient. Que ce soit en France ou en Belgique, la filière est assez bien développée et structurée, mais elle est surtout créatrice d’emploi.


Notre offre et son originalité 

La richesse de notre offre en formation demeure dans la confrontation de l’offre existante en formation et des expériences des professionnels du secteur.

En effet, grâce à une analyse approfondie, notre offre s’appuie sur les témoignages d’acteurs du terrain, de professionnels en activité et de spécialistes en la matière.

EAL² a pour objectif de former les demandeurs d’emploi dans des métiers d’avenir, tels que responsable ou employé d’un point de vente en circuits courts, bio et/ou vrac. Que vous ayez un projet d’ouverture d’un point de vente alimentaire ou que vous souhaitiez devenir vendeur en circuits courts, notre offre en formation vous permettra d’acquérir les compétences utiles à l’exercice de ce métier d’avenir.

Formations à la carte : Commercialisation en circuits courts (module d’une journée)

  • Approche commerciale en circuit court (pour producteurs et transformateurs) : les différents types de commercialisation, fixer un prix, les obligations légales, la communication sur son point de vente
  • Logistique : calculer les coûts de livraison, les différentes solutions logistiques existantes, la logistique inversée
  • La vente en ligne : développer un site web, logistique, visite et partage d’expériences
  • La vente sur les marchés, les salons et les foires, les commerces ambulants : les aspects techniques et légaux
  • La vente à la restauration collective : les aspects techniques et légaux

Formation : Ouverture d’un point de vente alimentaire en circuits courts, bio et/ou vrac (9 jours, dont 2 à 3 jours par semaine répartis sur 4 semaines)

  • Pitch projets & visites d’épiceries
  • Créer son entreprise et mise en œuvre : les bases technico-économiques
  • Immersion en magasin
  • Connaissances des produits bio, locaux et vrac
  • Marketing, communication et service client
  • Gestion des produits : commandes, livraisons, mise en rayon, stocks, réduction du gaspillage alimentaire, …
  • Hygiène en magasin et réglementations : affichage des produits, hygiène, traçabilité
  • Gestion administrative & financières : gestion des caisses, inventaires, reporting
  • Point sur l’apprentissage & orientation : plan d’action

Formations pour ce métier

Rendre mon projet dans le secteur alimentaire viable et durable

avril 20 @ 09:00juin 8 @ 17:00

ObjectifsProgramme et ContenuModalités pédagogiquesPublic viséPrérequisInformations pratiquesInscription Vous souhaitez donner un coup de boost à votre projet entrepreneurial dans le secteur alimentaire ? Amener de la résilience, de la viabilité et de […]

Continue reading “Rendre mon projet dans le secteur alimentaire viable et durable”

Formations complémentaires

Ils témoignent de leurs expériences

A partir du moment où l’on a une idée mûrement réfléchie, il faut foncer ! Il est important de s’entourer des bonnes personnes pour être conseillés, accompagnés. Et surtout, ne pas vouloir tout faire en même temps et fixer des priorités !

On se pose plein de questions mais il ne faut pas avoir peur de ses ambitions ! C’est important de ne pas perdre de vue que l’ambition n’est pas une volonté puissante mais une réalisation de soi ! 

Avec des plantes médicinales, on en apprend tout le temps puisque ça bouge toujours. C’est le genre de boulot ou on apprend toute sa vie, on pourrait être en formation en permanence, la curiosité fait partie des compétences à cultiver. On ne fait pas de diagnostic : si quelqu’un ne sait pas ce qu’il a, on le revoit vers un médecin. Les pharmacies grappillent de plus en plus, et il y a une possibilité que l’herboristerie devienne l’apanage des pharmacies …  Plusieurs ont choisi l’option « production », plutôt que de vendre à des particuliers. Cela permettrait sur le long terme de ne plus faire appel à des fournisseurs en Allemagne ou en France. Mais pour le moment, les superficies sont très petites. Ça peut être une chose à mettre en valeur (maraîchage de plantes médicinales). Il faut quelqu’un qui cultive, qui sait sécher et conditionner. 

Vous cherchez un
emploi dans ce métier ?

Trouvez des
formations innovantes

Trouvez des
formations innovantes

Avec le soutien du Fonds européen de développement régional

L’impression de papier consomme des ressources. N’imprimez ces pages que si nécessaire !

Octopix + WP = <3